07/10/2008

Prisonnier

prisonnier2

Prisonnier

 

 

Vie de misère qu'ai-je fais sur cette terre

Moi prisonnier j'ai commis le péché

Mais que savent-ils tous ces gens de mon calvaire

 

 

 

Sans famille et très peu de vrais amis

J'ai sombré, j'ai triché et volé

L'amour personne ne me l'a donné

 

 

Seul dans ma cellule

Dans ma tête des idées circulent

Et tout se bouscule

 

Je résiste

Comme ce clown

L'âme triste

Je rêve d'un avenir moins pessimisme.

 

 

Je vois doucement la fin du tunnel

Encore un an

Et je ne serais plus dedans

Car quelqu'un m'attend

 

Voilà le plus beau cadeau

Celui qui me rend l'espoir

De sortir enfin du noir.

 

Mon parcours m'a appris

Que quand on a de vrais amis

On a le droit à une nouvelle vie

Un nouveau départ

 

Merci à toi petit clown de mon cœur

De m'offrir ce bonheur

Impatient j'attends le jour et l'heure.

 

Tu m'as appris que le chemin est un long combat

Je serais fort, je me battrais donc pour toi.

Et aussi pour moi.

 

 

A deux on peut y arriver, on peut se faire aimer

Toi l'artiste ne seras plus triste.

Moi libre avec un sourire

Je te dis merci

 

©Christiane

 

13:30 Écrit par christiane dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : prisonnier-espoir-amitie-clown |  Facebook |

Commentaires

Merci Tu me touche beaucoup tu sais , merci un bien petit mot qui en dit long !

Écrit par : Boulara | 07/10/2008

Répondre à ce commentaire

bonjour Christiane Merci de ta visite ! Ce blog est très beau et ce poème plein de tendresse et d'espoir. GROS BISOUS

Écrit par : Corinne | 07/10/2008

Répondre à ce commentaire

merci a toi merci a toi de m'avoir permis de te lire
Ce poème est superbe et donne espoire eneffet a ces homme où femmes qui sont dans cette situation merci encore pour eux , elles .
Jean-marie

PS: j'ai bien tenté te laisser un mot sur wat mais pas possible samerde un peu
merci angelique pour tout

Écrit par : jean-marie | 08/10/2008

Répondre à ce commentaire

joli super ce poeme , j'étais 3 ans en prison , sorti je suis devenu chauffeur de bus , et je ne voudrai jamais revoir cet enfer!

Écrit par : ex tolard | 08/10/2008

Répondre à ce commentaire

l'enfer de la prison est assez inhumain pour que quels que soit leurs passé , il faut dire que les prisonniers payent leurs erreurs au centuple.
ET ceux qui disent " ils l'ont mérité" ne savent pas compatir , et leurs sentiment de haine et de jugement me semble parfois comprehensible mais aussi bien malsain.
voila donc un poème magnifique , touchant et justfié , bravo Christiane pour ton grand coeur.

Écrit par : marty | 08/10/2008

Répondre à ce commentaire

une grande âme ! Enfin je circule sur ton blog. Magnifique, tu as un grand talent et je vais bientôt être jaloux (je plaisante, tu le sais bien, ça cache peut être beaucoup de misère)tu as le sens de l'artistique inné, tes choix musicaux et ton imagination picturale m'emeuvent - gros bisous Christiane

Écrit par : jicebe-prod | 09/10/2008

Répondre à ce commentaire

bien dit c est tellement vrai mais peu de personnes le comprenne il faut etre dans le cas pour comprendre ou avoir une personne de son entourage qui y est pour le savoir
merci a toi d essayer de faire comprendre au monde ce que c est que la prison

Écrit par : betty | 09/10/2008

Répondre à ce commentaire

merci pour les coms Je suis ravi de lire vos commentaires celà me donne courage et force pour soutenir mon ami Serge !

me permettez vous de les imprimer et de lui envoyer ? merci

Écrit par : Boulara | 09/10/2008

Répondre à ce commentaire

DETENTION.
Inquiétante vague de suicides de mineurs en prison
Alors que la ministre de la Justice, Rachida Dati, annonçait hier des mesures pour tenter de prévenir les suicides de mineurs en prison, un autre jeune a été retrouvé pendu dans sa cellule de la maison d’arrêt de Strasbourg.Valérie Mahaut | 10.10.2008, 07h00






Partager

delicio.us
facebook
Digg.com
Wikio.fr
scoopeo.com
blogmarks.net
LA LISTE des jeunes détenus retrouvés pendus dans leur cellule ne cesse de s’allonger. Jeu idiot, tentative de chantage ou véritable désespoir ? Difficile à dire mais une chose est sûre : « On n’a jamais été confrontés à un tel phénomène », observe Carlo di Egidio, secrétaire régional du syndicat CGT pénitentiaire.



Hier, la garde des Sceaux, Rachida Dati, achevait à peine sa visite à la prison de Metz-Queuleu, où elle annonçait des mesures destinées à prévenir les suicides de mineurs, après la mort d’un adolescent lundi soir, qu’un autre drame survenait dans la maison d’arrêt voisine, à Strasbourg (Bas-Rhin). Nordine B., 16 ans, s’est pendu en début d’après-midi. Il était toujours entre la vie et la mort en début de soirée.

Lundi soir, c’est Nabil L., 16 ans lui aussi, qui était retrouvé au bout d’une corde confectionnée avec un drap, dans sa geôle de la maison d’arrêt de Metz-Queuleu (Moselle). Les deux adolescents se connaissaient car jusqu’à lundi matin, tous deux étaient incarcérés au quartier des mineurs de Metz, cette prison érigée en modèle par le ministère de la Justice. Et si Nordine a été transféré à Strasbourg lundi, c’est parce qu’il venait justement de se pendre. Le week-end dernier, les surveillants l’ont décroché in extremis.

Pourtant Nabil n’était pas dépressif

Des surveillants ont à peine été surpris par le geste de Nordine car, quelques jours avant lui, deux autres de ses camarades de détention s’étaient déjà pendus. Là encore, les adolescents ont pu être sauvés. Ce ne fut pas le cas de Nabil lundi. En proie à une certaine « anxiété » constatée lors de son incarcération, le 2 octobre, Nabil n’était pas dépressif pour autant. « Aucun élément de fragilité, aucune tendance suicidaire n’avaient été relevés à son arrivée en prison », a assuré la garde des sceaux. Le corps médical a néanmoins préconisé qu’il soit enfermé avec un codétenu. Ce fut le cas quelques jours durant, avant qu’il se retrouve seul. Lundi, le jeune homme exige de changer de cellule. Ses compagnons de détention lui auraient alors « conseillé » de « s’accrocher » pour attirer l’attention et voir son désir satisfait. Le stratagème semble avoir fonctionné quelques jours plus tôt. Un adolescent a accédé à la télévision après s’être pendu. Un autre a obtenu de quitter le mitard pour réintégrer sa cellule après le même geste. Nabil aurait-il été influencé ? Voire encouragé par ses camarades ? « Il pensait obtenir ce qu’il voulait en s’accrochant », croit savoir Céline Verzeletti, secrétaire générale de la CGT pénitentiaire. « Et ce n’est pas toujours évident de ne pas céder après un tel geste », confie Carlo di Egidio, plutôt enclin à penser que Nabil ne voulait pas se tuer. Décrit comme un « leader », ce jeune homme venait d’être condamné à six mois de prison ferme pour trafic de stupéfiants et conduite sans permis. De foyers en centres éducatifs renforcés ou fermés, l’adolescent était en délicatesse avec la justice depuis près de deux ans. Comme Nordine, le garçon retrouvé pendu hier était connu pour une vingtaine d’affaires et familier de la prison depuis décembre 2006.

Depuis le début de l’année, quatre-vingt sept détenus de tous les âges se sont donné la mort en France. Pour tenter d’endiguer la récente série de pendaisons chez les jeunes et parce que la prévention de ces suicides constitue une « priorité » du ministère de la Justice, Rachida Dati a annoncé deux mesures hier, lors de son déplacement à Metz-Queuleu hier matin. Une « grille d’évaluation des risques suicidaires spécifique aux mineurs » est actuellement élaborée par les ministères de la Justice et de la Santé. Par ailleurs, tout mineur incarcéré sera désormais présenté à un magistrat du parquet avant d’être conduit en cellule. Le décret fixant cette nouvelle règle devrait être promulgué la semaine prochaine.

Le Parisien

Écrit par : lu dans le parisien | 10/10/2008

Répondre à ce commentaire

merci de la part de mon ami J'ai imprimé et envoyé à mon ami Serge ton poême , il m'a chargé de te remercier , celà lui à redonner un peu de moral ! tu es vraiment sympa , merci pour lui !

bisou

Écrit par : Boulara | 14/10/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.